Solidarité & Permaculture Internationale -S&P- est une ONG œuvrant pour la diffusion de la permaculture et des solutions d'avenir à travers le monde. S&P mène ses actions en priorité dans les pays touchés par la sous-nutrition et la désertification.

 

   Son but est de diffuser le savoir-faire permaculture, les semences paysannes, aider à la création de "Domaines ESPOIR" (Ferme/École de permaculture et d'autonomie) et favoriser ainsi l'émancipation des peuples.

 

   Le siège de S&P Internationale est en France mais l'ONG fédère différents membres et associations "Antennes S&P" dans divers pays.

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon

Face à nos problèmes, beaucoup de solutions :

Le bilan désastreux de la « révolution verte »

et les vrais solutions d'avenir pour l'humanité

   Dans le monde entier, la « révolution verte » s'était présentée comme LA solution miracle pour nourrir le monde. Et finalement, avec le recul… qu'en es-t’il ?

Destruction des sols agricoles :


   Les traitements chimiques et techniques de labour intensif de l'agriculture façon

« révolution verte » sont à l'origine d'une perte considérable de fertilité des sols. En effet, ces méthodes de cultures, monoculture intensives, labour, plantes hybridés et transgéniques, étant tout sauf « naturelles » et adaptées, il faut alors les doper de plus en plus chaque année pour espérer obtenir de nouvelles récoltes. Conséquence : une terre de plus en plus stérile. A l'heure actuelle, en Europe la majorité de nos sols agricoles sont quasi-stériles et rien n'y pousserait si ça devait pousser de façon naturelle, sans dopage.

Destruction de l'environnement :


   Ces méthodes de culture « révolution verte » ne causent pas uniquement des ravages sur nos sols, ils tuent également à vitesse vertigineuse notre environnement. Notre faune, notre flore, notre écosystème. Le rythme actuel d'extinction est de 100 à 1.000 fois supérieur à ce qu'il a été en moyenne sur des centaines de millions d'années.


   En effet, piégé dans cette forme d'agriculture non naturelle et non efficace sur le long terme, dés qu'une terre a été rendue stérile, plutôt que de trouver des solutions et la guérir, nous créons aussitôt de nouveaux champs de culture par la déforestation massive. Ce qui conduit à de nouveaux problèmes environnementaux encore plus graves.


   Non seulement la méthode révolution verte est basée sur le rendement à court terme mais en plus elle a pour conséquences de détruire l'environnement, soit toutes les ressources qui auraient pu permettre des récoltes et une sécurité alimentaire sur le long terme.

Nos agriculteurs dans l'impasse :


   Nos agriculteurs, plongés dans ce cercle vicieux , dépendants, contraints de dépenser chaque année de plus en plus d'argent pour ces traitements chimiques, ses graines hybrides f1 qu'on leur impose, arrivent de moins en moins à vivre de leur métier. Dans l'impasse et sous la pression des différentes législations, bon nombre d'entre eux finissent par mettre fin à leurs jours. Rien qu'en France, 1 agriculteur se suicide tous les 2 jours.


   Eux qui ont pourtant pour vocation de nourrir l'humanité et prendre soin des terres se
retrouvent ainsi pris dans ce cercle vicieux, contraints d'empoisonner l'humanité et de
saccager, au passage, le principal élément protecteur de l'homme et garantissant sa pérennité : la terre.

   En Afrique, le paysan est vu comme quelqu'un qui a échoué d'avance : incapable de nourrir les siens, il est, malgré tous ces efforts, dans cette spirale infernale. Les jeunes générations se détournent du métier d'agriculteur qui est pourtant un de plus précieux, et quittent les campagnes.

   La sous-nutrition demeure et les nouveaux aliments empoisonnent:


Depuis la révolution verte, non seulement, les peuples qui souffraient de famines ou de sous-nutrition, en souffrent toujours mais, en plus de ça, tous les autres peuples s'empoisonnent.


   En effet, tous ces efforts et cette destruction massive de notre environnement pour finalement produire des plantes de plus en plus malades qui donnent des aliments de moins en moins nutritifs et de plus en plus empoisonnés qui entraînent des dommages considérables sur la santé des consommateurs. Bon nombre de cas de cancers et maladies graves apparaissent et ce, même chez des enfants et de plus en jeunes.

La désertification s'étend:


   Les dégâts de la révolution verte additionnés aux effets de la déforestation massive
entraînent des conséquences désastreuses sur notre planète. La grande majorité des déserts à l'heure actuelle ne sont pas des « créations naturelles » mais sont des conséquences d'agissements humains.


   Aujourd'hui ce phénomène de désertification touche déjà plus de 2/3 du monde et ne cesse de croître. Disparition d'espèces animales et végétales, dérèglement climatique important, perte des réserves d'eau douce, de plus en plus de zones rendus stériles et incultivables, de plus en plus de peuples menacés par les famines. Si nous n'y faisons rien, c'est alors la sécurité alimentaire de l'humanité toute entière qui est compromise.

Pour résumer,


   Non seulement la « révolution verte » n'a pas rempli son paris de nourrir l'humanité mais, en plus, elle a amené son empoisonnement massif, a saccagé toutes ses ressources les plus essentielles à sa survie et a mené dans l'impasse, ses agriculteurs, ceux qui sont chargé de la nourrir.


   Ce cercle vicieux se perpétue depuis des décennies à échelle mondiale. Avec la « révolution verte », pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, nous avons réussi à détruire ou mettre en péril toutes les facteurs qui pouvaient garantir notre propre sauvegarde : la terre, l'environnement et les agriculteurs.

Les solutions existent et sont même nombreuses :

Face à ces problèmes d'envergure mondial et urgents, des solutions existent. Et elles sont même nombreuses !!

   La régénération de nos écosystèmes est possible et ont été démontré par des
expériences en « permaculture »


   Une meilleur connaissance de la nature, de la biologie et des expériences en agroécologie et permaculture ont révélé de nouvelles techniques de culture intelligentes, inspirées du fonctionnement de la nature, en respect total avec l'environnement, ne nécessitant aucun traitements ou intrants chimiques et pourtant efficaces et très productives.


   Là où l'agriculture « révolution verte » permet seulement du rendement à court terme, la
permaculture, elle, est l’installation ingénieuse de systèmes et végétaux qui assurent des
récoltes sur le long terme. De plus, la permaculture étant basée sur des principes vertueux, d'année en année elle permet aux sols abîmés de se guérir et restaurer leur fertilité et, par conséquent, aux récoltes d'être de plus en plus abondantes.


   La permaculture s'inspirant de l’intelligence de la nature, va dans son sens et obtient ainsi des récoltes produites davantage par la nature que par les efforts humains. Les connaissances permaculture rendent aujourd'hui possible l’accès à une autonomie alimentaire au plus grand nombre.

La régénération de nos terres agricoles tout en gardant des modèles extra-productifs :


Différents retours d'expériences de personnes à travers le monde montrent que, par l'emploi de BRF, de couverture de sol ou bien de techniques telles que le maraîchage sur sol vivant, le « bio intensif » ou encore les techniques cultural sous couvert, il est tout à fait possible de régénérer nos terres agricoles tout en conservant des modèles très productifs et ce, même sur grands espaces.


   De plus, grâce à ces systèmes de culture inspirés de la nature et basés sur la polyculture et la culture étagée, nous avons pu constater qu'il était possible d'obtenir de grandes quantités de production et ce, même sur de petits espaces. Les modèles d'agroforesterie ou de « forêt comestible » où les cultures se font en mélange de plantes annuelles et perpétuelles et par étages, permet d’acquérir facilement et avec peu d'investissement, une très bonne base d'autonomie alimentaire sur le long terme.

La permaculture = une autonomie accessible à tous


   La permaculture ne nécessite aucune grosse machinerie coûteuse. Elle peut fonctionner sans pétrole ou énergie faucille. Pas besoin de gros budget pour une installation en permaculture. La permaculture demande aussi nettement moins de traitement ou d'arrosage pour les plantes. Elle se fait par la reproduction de ses semences ou par la culture de variétés perpétuelles, elle ne nécessite pas de racheter des produits, des graines et de rester captive à un marché. La permaculture rend autonome.

Une alimentation saine et accessible pour l'humanité


   Les aliments issus de semences anciennes contiennent plus de nutriments. Manger 1 seule pomme cultivée de façon permaculture équivaut à manger plus de 10 pommes de
supermarché et en plus, cette pomme-ci, elle au moins, ne va pas vous empoisonner ! ;)
. Alors, quand bien même, les modèles de permaculture n’utilisant pas de grosses machinerie soient contraints d'être de plus petits espaces de culture, ils resteraient de toutes façons des modèles nettement plus productifs au niveau des valeurs nutritionnelles qu'ils créent.

Des conditions de travail saines et respectueuses pour les paysans à travers le monde.


   Pour les paysans du monde entier, l’agroécologie et la permaculture offrent à présent des modèles vertueux de culture et de restauration des sols sur le long terme assurant ainsi, pour toutes les générations à venir, des cultures en quantité et en qualité… et tout ça, sans empoisonner les gens, sans détruire l'environnement, sans s'endetter ou se tuer à la tache.

Stopper la désertification


   La reforestation des déserts pourrait même être rapide ! En milieu tropicale, si un arbre ne manque pas d'eau, il pousse 4 à 5 fois plus vite que dans les zones occidentales.
Nous connaissons aujourd'hui des arbres telles que les « fixateurs d'azote » qui sont capable de grandir en zones désertiques avec peu d'eau et qui ont une croissance plus rapide que les autres. De plus, ces arbres là ont la particularité de servir d'engrais pour eux-même comme pour les végétaux qui les entourent.

   Arrêter l'avancée des déserts. Yacouba Sawadogo, appelé « l'homme qui arrêta le désert » l'a fait seul, sans machine, sans système d'arrosage. sans moyens financiers particulier et
pourtant sur une grande surface.

Appliquer les solutions… et vite !


   Voilà donc un petit échantillon des solutions qui s'offrent à nous. Quel serait alors le moyen le plus rapide pour les appliquer ? Et ce, à échelle mondiale ?

   L'ONG Solidarité & Permaculture opte pour la création de Domaines ESPOIR partout à travers le monde... et avant tout en zone touchées par la sous-nutrition et la désertification.